Robert Dumont

Détective Privé - Le Manchot

 

Robert Dumont était détective attaché à l'escouade des crimes contre la personne de la police de la Communauté urbaine de Montréal. Au cours d'un accident, il perdit l'usage de la main gauche. Devenu manchot, il voulait reprendre son travail, mais son supérieur immédiat, l'inspecteur Jules Bernier, refusait de lui confier des responsabilités et le confinait à du travail de bureau. Dumont se querella avec Bernier et décida de prendre sa retraite.

Il se mit en communication avec l'institut de réadaptation de Montréal, rencontra des spécialistes et se fit fabriquer une main artificielle des plus perfectionnées munie d'une force extraordinaire, au moins dix fois celle d'une main naturelle. Désirant ne pas demeurer inactif, il devint détective privé.

Quelques mois plus tard, il ouvrait sa propre agence. Il engagea des collaborateurs, dont Michel Beaulac, qui devint son premier adjoint, Candine Varin, dit Candy, une sculpturale blonde qui aurait voulu devenir policière et Serge Joubert, un jeune étudiant en droit, qui accepta de diriger quelques enquêtes qui lui permettaient de payer ses études.

L'agence du Manchot avait ses bureaux dans le centre-ville de Montréal. Les locaux étaient immenses, car en plus des nombreuses enquêtes, Robert Dumont offrait un service de gardiens de sécurité dont la plupart des membres étaient des policiers à la retraite. Le Manchot avait repris goût à la vie et était devenu l'enquêteur le plus en demande du pays.